les politiques conjoncturelles

bonjour à tous aujourd’hui nous allons

étudier ensemble les politiques

conjoncturelles nous tâcherons donc de

répondre à la question suivante

par quels moyens faire évoluer

l’économie d’un pays

à court terme il faudra d’abord observer

les différents impacts attendus des

politiques conjoncturelles pour ensuite

comprendre les différentes orientations

évidemment politique de ces mécanismes

commençons par les impacts nous

aborderons successivement les effets de

la politique budgétaire puis ceux de la

politique monétaire la politique

budgétaire consiste à utiliser certains

instruments budgétaires par exemple les

dépenses publiques

l’endettement public les prélèvements

fiscaux pour influer sur la conjoncture

économique

elle a pour objectif de corriger les

déséquilibres qui affecte l’activité

économique

en utilisant les recettes et les

dépenses publiques

le budget permet au gouvernement d’agir

rapidement sur une variable de

l’économie dans le cadre des politiques

budgétaires sa finalité est de soutenir

la croissance à travers l’utilisation

des dépenses et des recettes pour

financer l’action publique est impacté

l’activité économique

les recettes proviennent majoritairement

des recettes fiscales c’est-à-dire de

l’impôt c’est 90% du total des recettes

ainsi la fiscalité peut influencer la

consommation une baisse de la pression

fiscale sur les revenus contribuent à

l’augmentation du pouvoir d’achat et

donc peuvent favoriser la consommation

mais elles influencent aussi la

production une baisse de la pression

fiscale sur les entreprises de favoriser

l’investissement et la production et

elle peut également influencé par

exemple l’emploi une moindre

fiscalisation des revenus peut inciter

les travailleurs à travailler plus en

conclusion on peut identifier ici deux

types de viser pour les politiques

budgétaires d’abord assurer le

financement des services publics c’est

le principal objectif de la gestion des

finances publiques est impacté le niveau

d’activité économique du pays

kane se met en avant d’ailleurs

l’intérêt des politiques de relance

budgétaire en période de

de croissance voyons maintenant ce qu’il

en est de la politique monétaire

elle consiste à contrôler la masse

monétaire pour assurer la stabilité des

prix

lorsque l’augmentation de la masse

monétaire est supérieure à

l’augmentation de la pauvreté il y à un

risque d’inflation car il ya trop de

monnaie

la conséquence est une baisse de la

valeur de la monnaie

à cause d’une hausse des prix et des

salaires pour compenser les tags père

alors de sa valeur un exemple concret

vous aviez dix mille euros à la banque

mais si les prix augmentent vous pourrez

acheter moins de choses avec ses 10000

euros et sacs les économistes veulent

dire en utilisant l’expression la

monnaie perd de sa valeur

les autorités monétaires disposent d’un

instrument principal pour contrôler la

masse monétaire

le taux directeur quand elles ont besoin

d’argent les banques peuvent obtenir des

crédits auprès de la banque centrale

un taux appelé taux directeurs en

agissant sur ce taux la banque centrale

peut favoriser non la création monétaire

des banques de second rang en effet si

les taux directeurs sont élevés l’argent

centrale est chère pour les banques elle

le répercuteront donc sur leurs taux il

y aura moins de crédit – de création

monétaire donc des prix plus stables

si la banque centrale contrôler la masse

monétaire via la manipulation des taux

d’intérêt l’objectif principal à la

stabilité des prix

la valeur de la monnaie restant alors

constante cette stabilité présente des

avantages le maintien du pouvoir d’achat

des ménages

l’inflation pénalisent le pouvoir

d’achat donc la stabilité des prix

contribue au maintien du niveau de vie

mais aussi le maintien de la valeur de

l’épargné est également la cohésion

sociale et la stabilité politique

l’inflation peut être un danger pour la

démocratie en penser à la dengue des

années 30 ou au venezuela aujourd’hui

les décisions de politique monétaire ne

sont pas prises par le gouvernement

français

elles sont prises dans le cadre d’un

système fédéral qu’on appelle

l’eurosystème

et qui est composé de membres siégeant à

la banque centrale européenne c’est eux

qui définissent collectivement la

politique monétaire unique pour tous les

pays de la zone euro l’objectif est

celui de la stabilité des prix à la

consommation ils avaient se définit cet

objectif à 2% d’inflation maximum par an

maintenant que nous avons compris les

impacts des politiques conjoncturelles

voyons les différentes orientations

qu’elles peuvent prendre on va

distinguer les politiques de relance et

les politiques d’austérité la relance se

fait par exemple via une augmentation du

budget par une augmentation du déficit

budgétaire par exemple et où qui baisse

des taux d’intérêt

l’austérité elle se réalise par exemple

grâce à une baisse du budget et où une

augmentation des taux d’intérêt une

politique de relance est une politique

de soutien à la demande

elle est plutôt utilisée par la gauche

d’inspiration keynésienne

elle a comme objectif principal de

soutenir la croissance

l’idée ici est d’augmenter les dépenses

de l’état pour que la consommation

augmente on construit des routes des

ponts par exemple on peut certes

craindre un endettement public

supplémentaire mais la reprise

d’activité induite par la politique de

relance va générer des rentrées d’argent

importantes qui peuvent contribuer à

réduire l’endettement de l’état par le

remboursement de l’emprunt initial

en somme on espère que les rentrées

d’argent supplémentaires dues aux

dépenses combleront le déficit

cette théorie se base sur le

multiplicateur keynésien ce dernier

voudrait que les défenses publique

rapporte plus que ce qu’elle coûte

ceci est cependant discuté par les

économistes particulièrement dans le

cadre d’une économie mondialisée où les

capitaux sont très vite transférer à

l’étranger et donc ne profite en plus

aux pays de départ

al’inverse on trouve les politiques

d’austérité plutôt soutenu par la droite

elles sont des politiques

d’assainissement de la gestion d’un état

les objectifs sont une gestion saine des

finances publiques et une maîtrise des

prix

cette politique peut conduire à une

baisse de la production et des bénéfices

des entreprises donc à une baisse des

salaires et à une hausse du chômage

si elle est trop sévère la politique

d’austérité peut entraîner une

contraction d’activité qui pénalise la

conjoncture à tel point que l’objectif

initial

la maîtrise des finances publiques n’est

pas du tout atteint

pour finir on conclura en disant

qu’aucune des politiques conjoncturelles

présenté n’a prouvé son infaillibilité

leurs emplois et leurs effets dépendent

de très nombreux facteurs et pas

seulement économique il s’agit

réellement d’une alchimie très complexe

n’oubliez pas de retenir l’essentiel

les deux outils des politiques

conjoncturelles la politique budgétaire

entre les mains du gouvernement et la

politique monétaire entre les mains de

la bce et les deux façons de s’en servir

pour la relance ou pour l’austérité

bonne révision à tous et à bientôt dans

la prochaine vidéo qui traitera des

politiques économiques structurelles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *