le partenariat

voilà le partenariat donc économique

s’inscrit dans le cadre donc 2,6

alliances régionales pivoté par la chine

deuxième élément le plus important aussi

qui montre les modalités des relations

de la chine à l’asie s’inscrit dans le

cadre du partenariat économique de la

chine à l’égard de l’asie l’asie

représente 48% des exportations

chinoises en compte seulement

représentent 16%

le japon représente 11 % jugent la chine

est devenue premier fournisseur du japon

et l’asian les idiots chinois provenant

donc 2

provenant donc à 70 % d’asie le commerce

distribution des services représente 38%

majoritairement ce sont des échanges

intra filles c’est à dire des échanges

entre les firmes chinoises

il y firent médiatique qui développent

et qui expliquent l’intensité des

échanges économiques entre la chine et

les pays de l’asie troisième élément les

plus importants ce sont les importations

chinoises provenant à 67 % d’asie japon

taïwan où le commerce est

majoritairement comme je viens de vous

expliquer dominés par les firmes

multinationales alors troisième axe que

représente la chine pour les états

asiatiques

premièrement c’est un facteur de risque

grâce à des revendications territoriales

c’est à dire des problèmes territoriaux

entre la chine et plusieurs pays

asiatiques

je cite l’exemple donc des frontières

avec l’inde 1962 le vietnam 79 les

crises taïwanaise 1958 1995 ses

revendications territoriales aujourd’hui

considèrent la chine comme étant la

présence chinoise dans l’asie comme

étant un facteur de risque leno

reconnaissance de taïwan conditions

développement des relations avec les

autres et asiatiques et aussi donc un

facteur de risque qui provoque à ce que

la chine aujourd’hui à plusieurs

problèmes frontaliers avec ses voisins

dit conflit aussi et contentieux

frontalier au maire jean ou bien ce

qu’on appelle la mer méridionale il ne

faut pas l’oublier aussi avec les

pierres vers 1 je parle donc dix îles

paracels

il s’ partys donc avait dû s’y lisent

ils ces cas qu avec le japon de même la

présence chinoise constitue une

concurrence économique vis-à-vis

d’autres pays

il ya aussi un risque et j monique en

raison de la symétrie de la relation par

exemple la vie clin d’ il donc lundi un

cinquième du pib mondial

alors tous si les mollahs laisse dire

que la présence chinoise dans l’asie et

constitue un facteur de risque pour les

pays asiatiques

d’autres disent que la présence de la

chine et au delà donc d’un facteur de

risque puisqu’il est l’émergence

chinoise constitue ou bien constituera

un moteur de développement pour les pays

de l’asie alors vous savez que la chine

enregistre à des taux de croissance à

double chiffre et enregistre aussi un

niveau de développement très importante

d’accord alors comment ce l’économie

chinoise et une économie tirée par la

demande et l’immergeant ce d’une

consommation de masse l’intérêt dif dit

firme japonaise sud-coréenne taïwanaise

pour le marché chinois

d’abord dans le cadre d’une division

régionale du processus productif

puis comme marché de consommation

n’oublie pas que la chine 1,3 milliard

de personnes un vaste marché de

consommation du même aussi les l’on

parle donc d’une certaine dépendance à

l’égard de la chine

la plupart des logis si l’uci du monde

30 % donc de la production mondiale

provient de d2 la chine et la plupart

des pays asiatiques ont besoin de lâcher

dans ce sens

troisième

élément il ya certains qui disent que la

chine pourrait constituer au delà d’un

facteur de vis comme un moteur de

développement

il pourrait constituer un modèle de

développement pour certains pays a donc

l’expérience chinoise mérite d’être

mobilisés dans certains pays asiatiques

je parle des alliances socialiste

l’exemple de la corée du nord 1950 la

birmanie 1960 deux pakistan je parle

aussi du consensus de pékin de référence

pour les régimes autoritaires

il subit autoritaire thaïlande singapour

sri lanka vietnam

je parle ici donc de la restauration et

la valorisation de l’héritage qu’on fit

sienne

la chine a multiplié la création des

centres de langues des centres de

culture chinoise dont la plupart des

pays et reverra donc on peut parler d’un

certain soft power chinois et softball

pourrait être considéré comme étant un

vecteur de l’hégémonie et aussi comme

étant un vecteur pour imposer le modèle

chinois aux pays asiatiques est 4e et

limo qui montre que la chine pourrait

constituer un modèle c’est la question

de la médiation dans la crise

nord-coréenne

la chine aujourd’hui jouent un rôle très

important dont la médiation dont

plusieurs conflits qui transitent les

l’est l’asie donc de cette façon elle

peut s’imposer

paulhe pourvoirie peut imposer sa vision

sur les autres pays

alors voilà donc quelques arguments qui

montre que la chine aujourd’hui pourrait

devenir un modèle surtout un modèle pour

les petits pays

je parle dans que des paquets db rhmani

je parle de thaïlande singapour elle

encore ne tend plus que il s’agit donc

des régimes autoritaires donc et ses

régimes autoritaires partagent la même

vision avec le parti communiste chinois

au quatrième et dernier élément

donc on va parler des stratégies des

pays asiatiques

les pays asiatiques à d’autres 3,4

comportement différent vis-à-vis de la

présence chinoise en asie

il ya certains pays qui cherchent à

résister à la polarisation de l’asie

c’est à dire la polarisation je parle de

chine inde

je parle du vietnam je parle du taiwan

d’accord

donc voilà la première stratégie il ya

d’autres pays qui cherchent à contenir

la puissance chinoise

lorsqu’on dit donc à contenir c’est à

dire à limiter l’ascension de la

puissance chinoise

donc il s’agit d’un ensemble des pays

qui ont presque les mêmes capacités que

celle de la gym et qui ont aussi des

ambitions stratégiques qui en plus qui

cherche aussi à devenir des puissances

régionales

je cite à titre d’exemple dans cette

catégorie dépit l’aide à dans le cadre

donc de l’aide et sa lutte contre

l’hégémonie chinoise en asie méridionale

je parle du japon et corée du sud ces

deux pays se sont alliés avec les états

unis pour contrebalancer l’hégémonie

chinoise dans la mer méridionale

troisième type de stratégie mise en

oeuvre par les états si favoriser les

alliances de revers

c’est à dire

se diriger vers les grandes puissances

pas forcément asiatiques mais aussi

occidentales qui sont présentes au

niveau donc de 2

de l’asie on les appelle les

indispensables des états unis je cite à

titre d’exemple l’inde le vietnam

vietnam était un allié des états unis

est toujours considéré en tant que tel

mais à partir de 2016

et si changé de camp en se réorientant

vers la chine surtout avec l’élection du

président communiste donc ces catégories

dépit sont ainsi dispersés entre

religions ni américain et bien oui et la

volonté de contrebalancer la présence

chinoise quatrième type de stratégie

s’est jouée de la rivalité sino

américain c’est-à-dire profiter de cette

rivalité pour en tirer le maximum de

profit je cite l’exemple de la malaisie

l’exemple dit philippines ces deux pays

ce sont des alliés au même temps des

états unis et cherche aussi à profiter

donc de l’émergence chinoise

donc ils cherchent à profiter de la

présence ou bien du conflit sino

américain et il le dit tourner en leur

faveur

la malaisie quitterait ce qui t’a lieu

qui tue qui donc un allié des états unis

dans le cadre de la lutte contre le

terrorisme est aussi un allié

stratégique des de la chine ont ce qui

concerne le volet économique conséquent

cerne les idées on sait concerne les

échanges économiques

alors voilà donc lié grande idée qu on

pourrait avancer

lorsqu’on analyse elle les relations

entre la chine et l’asie.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *