Category Archives: Uncategorized

contrôler ce monde

la guerre de la corée 1950 1953

la guerre du vietnam 1962 73 ne manque

que cette saison du monde représente un

intérêt stratégique pour les états unis

il n’oublie pas aussi donc la volonté

toujours des états unis de contrôler ce

monde asia pacific 12e intérêts le

rapprochement avec la chine

qui a commencé 1971 1979 avec donc

la désignation donc de la chine comme

est pas une puissance donc et

mondiale le retour de l’intérêt face à

l’émergence asiatique du 21ème siècle

pivot donc le stratégik asiatique au

rééquilibrage de la politique américain

vers l’asie ce qu’on appelle donc le re

balancine alors à partir donc 10 des

années 2000 on constate que il ya un

certain donc rééquilibrage des relations

donc des américains vers l’asie qui

représente les états unis pour les pays

asiatiques

 où

alors dans ce cas un pour les voisins de

la chine 1 quittée par les

revendications maritimes chinoises

l’alliance américain et le seul

contrepoids dans une alliance de revers

les etats unis sont indispensables je

parle ici par exemple donc de la corée

du sud je parle de l’inde

alors si pilar ont des problèmes avec la

chine est automatiquement il se

réoriente vers les états unis

alors les modes de relations entre les

etats-unis et l’inde

quels sont les différents types de

relations qu’entretient les états unis

avec les pays asiatiques

dans ce cas alors je vous ai tracé donc

un kart gras des relations

internationales en asie depuis la guerre

froide

alors ce kart grave à nous montrer cette

ceinture assiette pacifique américain

c’est à dire que cette partie du monde

je parle donc de l’asie et le pacifique

je désigne ici le pacifique par

l’australie les pays voisins

représentent toujours un intérêt

stratégique pour les états unis et ces

relations vont

de la coopération jusqu’à la rivalité

alors il ya certains payer quand

considère toujours comme étant 10 allié

stratégique des états unis dans la

région

il ya d’autres pays qu’on peut

considérer comme étant des rivaux il ya

d’autres pays qui ont un statut un petit

peu instable c’est à dire à la voie des

alliés est à la fois donc des rivaux

pour les états unis mais est

cette situation ne laisse dire que les

états unis cherchent donc à contrôler la

région et contrebalancer la montée en

puissance de certains pays à l’image de

la chine à l’image donc de la russie

d’accord et même au le

ce rapprochement avec la corée du nord

s’inscrit dans le sens alors les états

unis un traité bilatéral avec le japon

en 1951 le traité de san francisco par

lequel les américains s’engagent à

défendre et les japonais contre toute

évasion extérieur de la part donc soit

dix chinois bien n’importe quel pays

avec la corée du sud eut si un traité

bilatéral dont vous remarquez bien ces

relations sont beaucoup plus gouverné

par des traités bilatéraux 1953 avec la

corée du sud un autre traité à avec le

taiwan 1954 ce traité la nappe a été

félicité par la chine situe ce fait

normal à notre traité avec les

philippines 1950 est toujours ce sont

des traités de défense commune et du

coopération militaire traiter avec

thaïlande 1948 à notre traité avec les

le regroupement de l’asian 1967

à noter notre traité avec bagdad

vicaire pakistan plutôt le pacte de

bagdad 1955 1979 alors maintenant on va

produire la chine on va introduire

l’autre puissance l’inde et on va

introduire la russie dont le modèle pour

mieux expliquer donc les relations alors

la chine a signé une entente avec

pakistan 1963 il a eu une guerre avec

les élèves 1900 donc les guerres avec

l’aide 1947 1965 71 avec les laines 1962

la russie a signé un pacte avec la rue

l’inde 1970 71 et les deux derniers pays

c’est le vietnam et la corée du nord

alors voilà donc ce carton ce kart g ne

laisse dire

eux les états unis est un acteur

omniprésent est fortement ressentie au

niveau de l’asie

les politiques économiques

bonjour à tous dans cette vidéo nous

allons traiter des politiques

économiques nous allons tout d’abord

définir la notion et ses contours

théorique puis examiné les principales

politiques économiques

une politique économique c’est

l’ensemble des moyens mis en oeuvre dans

le cadre d’une volonté politique pour

améliorer la situation économique

générale d’un pays il existe aujourd’hui

deux grandes écoles économiques qui se

pose c’est leur doctrine qui sert de

base théorique pour justifier les

politiques d’un côté la doctrine

keynésienne de l’autre côté la doctrine

libérale

pour la première le libre fonctionnement

du marché ne permet pas de parvenir à

une croissance équilibrée

l’état doit intervenir car il dispose

d’un style efficace pour rétablir les

équilibres économiques

elle est au fondement des politiques de

gauche pour la seconde

l’équilibré économique peut s’obtenir

sans intervention de l’état l’objectif

de la politique doit être d’assurer le

libre fonctionnement du marché et la

libre concurrence

elle est au fondement des politiques de

droite la plupart des politiques

économiques visent à établir ou rétablir

les conditions d’une croissance durable

les finalités économiques sont

généralement exprimé visuellement par le

carré magique ou carré de kaldor du nom

de l’économiste qui l’a théorisée on y

fait figurer quatre des principaux

indicateurs de performance économique

d’un pays

d’abord le taux de croissance c’est

l’évolution du pib sur une période qui

reflète la progression de la production

d’une zone économique

l’objectif est d’obtenir une croissance

positive qui indiquent un enrichissement

du pays

on lit donc ici pour la france en 2016

un taux de 1,2 pour cent de plus qu’en

2015 une croissance donc faible deuxième

indicateur le solde de la balance

commerciale c’est la différence entre

les exportations et les importations qui

exprime la compétitivité extérieure

d’une zone économique

l’objectif ici sera d’avoir un excédent

commercial

ici on lit moins 0,9 pour cent du pib

la france importe donc plus qu’elle

exporte puisque le chiffre entre le taux

d’inflation

il reflète l’évolution du niveau des

prix dans une économie l’objectif

recherché est la stabilité des prix

ici 0,2 pour cent de plus qu’en 2015

quasiment aucune inflation et enfin le

taux de chômage

c’est le pourcentage des chômeurs dans

la population active

l’objectif est d’avoir un taux le plus

faible possible en favorisant l’emploi

ici 10,1 pour cent

c’est à dire un taux très élevé plus la

surface du quadrilatère reliant les

quatre points est grande plus la santé

économique du pays est bonne mais il est

impossible de réaliser les quatre

objectifs

simultanément ils peuvent en effet être

contradictoires grâce à ce schéma on

comprend vite le point faible de la

france tout du moins en économie le

chômage voyons maintenant les

différentes politiques économiques

on en distingue en effet deux grands

types les politiques conjoncturelles et

les politiques structurelles elles ont

toutes deux des objectifs différents

elles sont donc complémentaires les

politiques conjoncturelles cherche à

résoudre les dysfonctionnements à court

terme c’est-à-dire à corriger des

dérèglements ponctuelles

le but est de réguler et corrigée par

des mesures en agissant sur les grands

équilibres la stabilité des prix

l’emploi l’équilibré extérieur

le car est kaldor en somme de l’autre

côté les politiques structurelles

cherche à résoudre les

dysfonctionnements à moyen et long terme

ou bien installé durablement la

croissance

le but est d’agir sur les structures de

l’économie par exemple l’appareil de

production en encourageant la recherche

et l’innovation

ces deux politiques ont donc également

des instruments différents

conjoncturellement elles agissent

principalement par le biais du budget et

par celui de la politique monétaire pour

les politiques structurelles

il peut s’agir de nationalisation ou de

privatisation entreprises

de réglementation sur l’environnement de

politique industrielle ou encore de

politiques de l’éducation

mais il y en a bien d’autres pour

terminer il faut ajouter que

l’efficacité des politiques nationales

et remise en cause dans le cadre d’une

économie mondialisée

il est en effet nécessaire d’instaurer

une véritable coordination des

politiques économiques dans le cadre

européen et mondial

au niveau national les politiques

économiques interagissent par exemple un

contexte de croissance est favorable à

l’emploi

un contexte désinflationniste peut

favoriser le commerce extérieur etc

il faut faire attention leurs effets

peuvent aussi s’annuler où se

contrebalancer rappelez-vous l’essentiel

les deux doctrines économiques libérales

et keynésienne le carré magique de

kaldor et les deux politiques

conjoncturelles et structurelles dans la

suite de ce thème nous examinerons

successivement et en détail ces deux

types de politique économique.

les politiques conjoncturelles

bonjour à tous aujourd’hui nous allons

étudier ensemble les politiques

conjoncturelles nous tâcherons donc de

répondre à la question suivante

par quels moyens faire évoluer

l’économie d’un pays

à court terme il faudra d’abord observer

les différents impacts attendus des

politiques conjoncturelles pour ensuite

comprendre les différentes orientations

évidemment politique de ces mécanismes

commençons par les impacts nous

aborderons successivement les effets de

la politique budgétaire puis ceux de la

politique monétaire la politique

budgétaire consiste à utiliser certains

instruments budgétaires par exemple les

dépenses publiques

l’endettement public les prélèvements

fiscaux pour influer sur la conjoncture

économique

elle a pour objectif de corriger les

déséquilibres qui affecte l’activité

économique

en utilisant les recettes et les

dépenses publiques

le budget permet au gouvernement d’agir

rapidement sur une variable de

l’économie dans le cadre des politiques

budgétaires sa finalité est de soutenir

la croissance à travers l’utilisation

des dépenses et des recettes pour

financer l’action publique est impacté

l’activité économique

les recettes proviennent majoritairement

des recettes fiscales c’est-à-dire de

l’impôt c’est 90% du total des recettes

ainsi la fiscalité peut influencer la

consommation une baisse de la pression

fiscale sur les revenus contribuent à

l’augmentation du pouvoir d’achat et

donc peuvent favoriser la consommation

mais elles influencent aussi la

production une baisse de la pression

fiscale sur les entreprises de favoriser

l’investissement et la production et

elle peut également influencé par

exemple l’emploi une moindre

fiscalisation des revenus peut inciter

les travailleurs à travailler plus en

conclusion on peut identifier ici deux

types de viser pour les politiques

budgétaires d’abord assurer le

financement des services publics c’est

le principal objectif de la gestion des

finances publiques est impacté le niveau

d’activité économique du pays

kane se met en avant d’ailleurs

l’intérêt des politiques de relance

budgétaire en période de

de croissance voyons maintenant ce qu’il

en est de la politique monétaire

elle consiste à contrôler la masse

monétaire pour assurer la stabilité des

prix

lorsque l’augmentation de la masse

monétaire est supérieure à

l’augmentation de la pauvreté il y à un

risque d’inflation car il ya trop de

monnaie

la conséquence est une baisse de la

valeur de la monnaie

à cause d’une hausse des prix et des

salaires pour compenser les tags père

alors de sa valeur un exemple concret

vous aviez dix mille euros à la banque

mais si les prix augmentent vous pourrez

acheter moins de choses avec ses 10000

euros et sacs les économistes veulent

dire en utilisant l’expression la

monnaie perd de sa valeur

les autorités monétaires disposent d’un

instrument principal pour contrôler la

masse monétaire

le taux directeur quand elles ont besoin

d’argent les banques peuvent obtenir des

crédits auprès de la banque centrale

un taux appelé taux directeurs en

agissant sur ce taux la banque centrale

peut favoriser non la création monétaire

des banques de second rang en effet si

les taux directeurs sont élevés l’argent

centrale est chère pour les banques elle

le répercuteront donc sur leurs taux il

y aura moins de crédit – de création

monétaire donc des prix plus stables

si la banque centrale contrôler la masse

monétaire via la manipulation des taux

d’intérêt l’objectif principal à la

stabilité des prix

la valeur de la monnaie restant alors

constante cette stabilité présente des

avantages le maintien du pouvoir d’achat

des ménages

l’inflation pénalisent le pouvoir

d’achat donc la stabilité des prix

contribue au maintien du niveau de vie

mais aussi le maintien de la valeur de

l’épargné est également la cohésion

sociale et la stabilité politique

l’inflation peut être un danger pour la

démocratie en penser à la dengue des

années 30 ou au venezuela aujourd’hui

les décisions de politique monétaire ne

sont pas prises par le gouvernement

français

elles sont prises dans le cadre d’un

système fédéral qu’on appelle

l’eurosystème

et qui est composé de membres siégeant à

la banque centrale européenne c’est eux

qui définissent collectivement la

politique monétaire unique pour tous les

pays de la zone euro l’objectif est

celui de la stabilité des prix à la

consommation ils avaient se définit cet

objectif à 2% d’inflation maximum par an

maintenant que nous avons compris les

impacts des politiques conjoncturelles

voyons les différentes orientations

qu’elles peuvent prendre on va

distinguer les politiques de relance et

les politiques d’austérité la relance se

fait par exemple via une augmentation du

budget par une augmentation du déficit

budgétaire par exemple et où qui baisse

des taux d’intérêt

l’austérité elle se réalise par exemple

grâce à une baisse du budget et où une

augmentation des taux d’intérêt une

politique de relance est une politique

de soutien à la demande

elle est plutôt utilisée par la gauche

d’inspiration keynésienne

elle a comme objectif principal de

soutenir la croissance

l’idée ici est d’augmenter les dépenses

de l’état pour que la consommation

augmente on construit des routes des

ponts par exemple on peut certes

craindre un endettement public

supplémentaire mais la reprise

d’activité induite par la politique de

relance va générer des rentrées d’argent

importantes qui peuvent contribuer à

réduire l’endettement de l’état par le

remboursement de l’emprunt initial

en somme on espère que les rentrées

d’argent supplémentaires dues aux

dépenses combleront le déficit

cette théorie se base sur le

multiplicateur keynésien ce dernier

voudrait que les défenses publique

rapporte plus que ce qu’elle coûte

ceci est cependant discuté par les

économistes particulièrement dans le

cadre d’une économie mondialisée où les

capitaux sont très vite transférer à

l’étranger et donc ne profite en plus

aux pays de départ

al’inverse on trouve les politiques

d’austérité plutôt soutenu par la droite

elles sont des politiques

d’assainissement de la gestion d’un état

les objectifs sont une gestion saine des

finances publiques et une maîtrise des

prix

cette politique peut conduire à une

baisse de la production et des bénéfices

des entreprises donc à une baisse des

salaires et à une hausse du chômage

si elle est trop sévère la politique

d’austérité peut entraîner une

contraction d’activité qui pénalise la

conjoncture à tel point que l’objectif

initial

la maîtrise des finances publiques n’est

pas du tout atteint

pour finir on conclura en disant

qu’aucune des politiques conjoncturelles

présenté n’a prouvé son infaillibilité

leurs emplois et leurs effets dépendent

de très nombreux facteurs et pas

seulement économique il s’agit

réellement d’une alchimie très complexe

n’oubliez pas de retenir l’essentiel

les deux outils des politiques

conjoncturelles la politique budgétaire

entre les mains du gouvernement et la

politique monétaire entre les mains de

la bce et les deux façons de s’en servir

pour la relance ou pour l’austérité

bonne révision à tous et à bientôt dans

la prochaine vidéo qui traitera des

politiques économiques structurelles